Identifiez qui peut attirer ou manipuler votre enfant en ligne

grooming

Dans le monde réel et au cours des dernières années cette attirance ou manipulation pourrait avoir lieu dans les clubs sociaux, les clubs sportifs, les écoles, les églises, etc . Mais avec l’émergence de l’Internet dans le monde, Ce fléau est actuellement fait facilement en ligne.
Alors, que veut dire cette manipulation en ligne? Elle se produit quand un adulte devient ami d’un enfant en ligne sans révéler son âge, pour gagner la confiance de ce gamin avec une intention d’harcèlement physique ou sexuel.
La triste vérité est qu’il y a des gens qui utilisent Internet dans le seul but d’exploiter, de manipuler ou d’agresser des enfants. La plupart des activités en ligne ne sont pas nuisibles, si vous prenez de bonnes précautions. Toutefois, vous devez savoir que les activités suivantes peuvent amener votre enfant à entrer en contact avec des personnes qui souhaitent l’exploiter :
• l’échange de photos;
• les caméras Web;
• le sextage – utilisation d’un terminal mobile pour créer, transmettre ou échanger des messages textes à connotation sexuelle, appelés aussi « sextos »;
• le jeu en ligne;
• les sites Web de réseautage social

Quelques signes pour savoir que votre enfant et manipulé par une autre personne en ligne :
Votre enfant change de page quand quelqu’un s’approche de son ordinateur.
Changement soudainement leurs vêtements .
Changement dans la diction – en utilisant un langage explicite et des termes qui ne sont pas sensés savoir
Passe moins de temps avec ses amis habituels
Il est tout le temps collé à son téléphone
Si vous vous inquiétez au sujet de la sécurité de votre enfant en ligne et si vous voulez en savoir davantage, consultez le site Web https://www.fleximobile.com/?aff=d3d9446802a44259755d38e6d163e820

Sexting – La ligne étroite entre privé et public

Sexting

Sexting est l’application d’envoi de messages sexuels ou des images par SMS, e-mail, WhatsApp ou toute autre application de messagerie sociale.
Sexting a augmenté à un rythme alarmant basé sur l’utilisation croissante de smartphone chez les adolescents. Il est estimé que 70% des adolescents ont reçu un message sext au moins une fois dans leur vie. Pouvez-vous imaginer se réveiller un jour pour voir la photo nue de votre enfant sur Internet? Voyons quelques statistiques:
• 40% des adolescentes le font comme blague
• 34% le font pour se sentir sexy
• 12% le font sous pression
Bien que sexting entre adultes consentants n’est pas illégal,si un adolescent est reconnu coupable de dissémination de pornographie juvénile, il pourrait être condamné à une peine maximale de trente-six semaines dans un centre de détention pour mineurs et serait également enregistré comme délinquant sexuel.
Votre enfant sera impliqué si toute chose de ce genre est vu sur son téléphone. Peu importe que ce soit une blague ou non.
Un grand exemple est Allyson Pereira, une indigène néo-zélandaise. Quand elle avait seize ans, elle a envoyé une photo nue à son petit ami. Quand le couple s’est séparé, le garçon a envoyé la photo à tout le monde au lycée, Allyson devient l’objet de tourment des étudiants masculins et féminins. Pire encore, l’intimidation ne vient pas seulement de ses camarades étudiants, mais aussi de ses enseignants, parents d’amis, et plus tard dans la vie, ses professeurs d’université et des employeurs.
Les parents ne peuvent pas contrôler physiquement les téléphones de leurs enfants 24/7. C’est pratiquement impossible. Chaque parent veut ce qui est mieux pour leurs enfants. Donc, il est toujours bon d’avoir une relation ouverte avec vos enfants comme un parent. Parlez-leur des conséquences de leurs actions concernant le sexting.
Ce que chaque bon parent veut, c’est d’élever un adulte responsable. Sexting est réel et les effets pourraient être très dommageables. Être poursuivi en tant que délinquant sexuel, suite à une erreur qu’ils ont fait, peut aller au point de se suicider. N’attendez pas que le dommage soit fait. Prévoir le danger et agir à temps est la bonne solution, essayez les logiciels de control parental Fleximobile.

Infidélité : avec quelle personne trompe-t-on la première fois ?

infidélité
Voisin, ami d’enfance, collègue… Quelle est la personne qui est le plus souvent à l’origine de la première infidélité ? D’après un sondage mené par le site Gleeden.com sur 3806 personnes infidèles, dans 36% des cas la première incartade se ferait avec un(e) ami(e), dans 29% avec un ex, et dans 17% avec une personne de l’entourage professionnel ! Plus incroyable encore, plus de la moitié des infidèles (54%) ont déclaré que leur conjoint et leur premier(e) partenaire coquin(e) se sont déjà côtoyés (à l’insu d’au moins un des deux intéressés) ! A noter dans ce sondage que les femmes cèderaient avant tout aux avances d’une personne proche en qui elles ont confiance tandis que les hommes opteraient d’abord pour la proximité relationnelle ou géographique… la facilité quoi ! « Les femmes ressentent un besoin accru de compréhension et d’affinité pour se sentir prêtes. Sauter le pas leur demande souvent davantage de cheminement personnel qu’à leurs homologues masculins, moins enclins à psychologiser leurs actes » a commenté Anne-Sophie Duthion, porte-parole de Gleeden.com. Quand ils décident de renouveler l’expérience, les infidéles optent pour la discrétion et mise sur Internet pour faire de nouvelles rencontres. 16% ont rencontré un nouvel amant 2 mois après la première tromperie, 21% après 6 mois.
SOURCE: planet.fr

Snapchat et ados

snapchat et ados

Le nombre d’applications qui permettent de communiquer ne cessent de croître et il en apparaît des nouveaux tous les jours.
Les développeurs de ces applications ciblent la tranche d’âge 13-25 ans, qui représente la majorité d’utilisateurs de smartphones et autres appareils permettant d’accéder aux réseaux sociaux. Ces applications sont destinées aux adultes mais n’empêche que les adolescents et même les enfants s’en servent, sans savoir si l’application convient à leur âge.
Un exemple d’application qui est dangereuse pour les adolescents et les enfants c’est Snapchat, cette dernière est disponible pour quasiment tous les smartphones, iPad et tablettes, elle permet d’envoyer des photos ou vidéo pour s’amuser, et de discuter par texto photo ou vidéo.
La fonction de suppression des données après la durée déterminée par l’utilisateur rend l’application plus intéressante et l’endroit idéal pour faire des bêtises d’ados.
Le fait de pouvoir envoyer quelque chose qui ne sera pas analysé et re-lu plus tard pour venir les embêter, et qu’un moment d’inattention ne sera pas utilisé contre eux dans le futur, rend l’application plus intéressante et l’endroit idéal pour faire des bêtises d’ados.
Mais en tant que parents, il faut être conscient qu’elle est un moyen de communiquer ou de partager le genre d’informations dont ils devraient se méfier et s’inquiéter.
Des parents bien informés sauront quand et comment agir. D’où la nécessité du contrôle parental qui peut se faire via des logiciels de surveillance discrets pouvant vous fournir des rapports détaillés sur les personnes avec qui vos enfants communiquent, les sites qu’ils visitent, les applications qu’ils utilisent, et le genre de fichiers multimédia qu’ils conservent sur leur téléphone.

L’intimité et l’adolescent

l'intimité et l'adolescent

L’intimité est un besoin croissant à l’adolescence. Les parents ressentent que leur enfant grandit et qu’il leur sera impossible de maîtriser ses choix futurs, ce qu’il décidera de l’usage de son corps, de ses pensées, de ses compétences potentielles.
L’adolescent est trop sensible à tout ce qui concerne son territoire. Les espaces personnels qui se constituent progressivement sont variés : l’espace physique comprenant le corps, accessoires et vêtements jusqu’à la chambre, l’espace psychique, pensées et sentiments, et l’espace de compétences quand l’adolescent désire de mieux maîtriser son environnement.
Donc il fait de son mieux afin de garder son propre territoire à labri des regards d’autrui. Ceci peut révéler des réactions que les parents considèrent comme révolte ou opposition au règlement familial, des réactions pareilles créent multiples problèmes entre l’adolescent et ses parents, et des malentendus qui peut rendre la vie difficile pour les deux :
Ci-après un témoignage d’un adolescent à ce sujet :
« En famille, je suis très renfermé sur moi-même, je ne participe pas souvent aux discussions, je suis souvent dans mon coin à rester dans mon coin et voilà. Mon père m’a fait qu’il en avait marre et qu’il avait honte d’avoir un fils comme ça. Ça fait un choc, ça fait réfléchir à ce qu’on fait ici. »
Armel a été hospitalisé pour une tentative de suicide.
Ce qui pousse les parents à bien réfléchir avant d’agir, et d’où la nécessité des solutions modernes et discrètes, des solutions comme le contrôle parental ou logiciel de surveillance .