Mon enfant est victime d’harcèlement scolaire!

Mon enfant est victime d’harcèlement scolaire…Comment le savoir ?
C’est la question que se posent la plupart des parents, et qui reste sans réponse ferme, tout simplement parce qu’il n’y a pas de règle générale ou symptôme à ce sujet. Vous pouvez trouver plusieurs témoignages citant différents comportements. Les enfants harcelés n’ont pas tous ces comportements, et les enfants qui ont ces comportements ne sont pas forcément harcelés.
Les éléments suivants sont des pistes mais pas des vérités générales.
– Changement de comportement de votre enfant à la maison, surtout quand il devient agressif contre les membres de sa famille. En général, un enfant harcelé se contrôle à l’école (à l’extérieur) mais s’exprime farouchement à la maison là où il y a plus de sécurité.
– Chute brusque de ses notes, et inactivité en classe.
– Quand votre enfant se trouve des excuses pour éviter d’aller à l’école (mal au ventre, mal à la tête) ou juste n’a plus envie d’y aller.
Bref, tout changement de comportement peut être dû à un éventuel mal-être à l’école. Et pour que vous le sachiez, personne ne peut vous le dire que l’enfant lui-même.
Ci-dessus, quelques témoignages (question / réponse) pris des forums des parents :
1.
Pia10 septembre 2016
Bonjour,
Comment faire lorsque mon enfant nie être victime de moqueries, alors que j’ai été témoin des moqueries et que ses prises de pouvoir dans la fratrie sont de plus en plus fréquentes?
.
Reply

a180degres16 septembre 2016
Bonjour,
Il est en effet très compliqué de faire parler un enfant à ce sujet, et ce pour plusieurs raisons. La première, c’est évidemment la peur que l’adulte empire la situation, et la honte d’être victime. La seconde, c’est que parfois nous voyons des choses qui nous choquent et qui nous semblent insupportables, mais qui ne causent pas autant de souffrances chez l’enfant. Il est le seul à savoir ce qu’il peut supporter, et tenter de lui dire ce qu’il doit ressentir risque de bloquer la relation.
La seule chose que l’on peut faire dans les deux cas, c’est de lui dire que si jamais il a n’importe quel problème, il peut vous en parler, que vous êtes là pour lui, et que vous ne ferez rien avec lequel il ne serait pas d’accord (et vous y tenir évidemment). Vous pouvez également lui faire visionner la TedX d’Emmanuelle Piquet, qui dure une dizaine de minutes, en lui disant juste que si un jour il a l’impression d’être dans une de ces situations il peut vous en parler, et que vous ne ferez rien avec lequel il ne sera pas d’accord.
D’une manière générale, malgré toute la bienveillance et l’amour que l’on peut éprouver pour nos enfants (et nos proches en général), vouloir se mettre entre eux et le monde avant qu’ils nous demandent quoique ce soit risque le plus souvent de bloquer la relation, et de vous faire souffrir à leur place.
Voilà nos conseils avec le peu d’informations que nous avons. Si jamais vous aviez besoin de plus d’aide n’hésitez pas à contacter Aline au 03 85 38 37 34 pour prendre rendez-vous avec l’une de nos thérapeutes.

2.
Mary13 septembre 2016
Bonjour,
Mon fils a été victime d’un « jeu » dangereux (violence en groupe) auquel il ne jouait pas. Cela consiste a frappé en réunion le premier élève de sa classe qui parle. Evidemment il se sent humilié, une dizaine d’élèves de sa classe lui sont tombés dessus. Nous sommes en début d’année, le CPE appliquera des sanctions disciplinaires, c’est un fait.
Mais que faire pour aider mon enfant? Aborder le quotidien et confronter la 1/2 de la classe qui est contre lui jusqu’à la fin de l’année? Je suis perdue. Merci pour votre aide. PS : nous habitons près d’Arles (13).
Reply

a180degres16 septembre 2016
Bonjour, nous comprenons votre désarroi, vous avez reçu un mail de notre équipe. Bon courage à vous et votre fils !

L’enfant peut en parler un ami mais Jamais aux adultes, par peur que l’intervention de ces derniers puisse aggraver les choses. Pour que votre enfant ose raconter ce genre de sujet, il faut le rassurer en lui informant par exemple qu’en cas de problème avec les profs ou les autres élèves, aucune intervention ne sera faite sans son accord. Le plus important c’est tenir à cette promesse, car le cas échéant, vous risquez de perdre sa confiance et donc il ne vous racontera plus rien.
Prendre contact avec un thérapeute peut éventuellement vous aider à bien gérer la situation et mieux communiquer avec votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *