La cyberintimidation est en hausse depuis plus d’un an et si vous lisez les sujets publiés à ce propos, vous vous rendrez compte que cela ne va nulle part et que la responsabilité des parents est d’identifier et de faire face aux problèmes auxquels l’enfant pourrait s’impliquer et d’en arriver à être cyber-intimidé.

Le fait que les parents ignorent beaucoup de chose sur la vie de leurs enfants, la grande partie est cachés derrière cet écran. Les parents sont inconscients de ce que font leurs enfants, ou des personnes qu’ils contactent, du type de contenu qu’ils consomment et des idées qu’ils recueillent sur les sites Web. La plupart des parents ignorent comment dévoiler ce que cachent leurs enfants même quand ils les accompagnent pendant leurs navigation sur le net.

L’enfant peut souffrir de l’intimidation en ligne sans même que les parents peuvent le remarquer, car ils ne suivent pas la vie en ligne de leur enfant. chose qui peut provoquer des fins tragique comme le cas d’Amanda Todd. Vous devez donc agir rapidement et vous équiper des outils comme Fleximobile et vous assurer de la protection de votre enfant de tout danger. Mais avant de faire cela, vous devez identifier les signes de cyberintimidation et vérifier si votre enfant les montre. Rappelez-vous, que chaque enfant montre ces signes différemment, mais généralement voilà ce que vous devez remarquer:

La colère inexpliquée ou l’isolement

Si votre enfant est sujet d’état de colère et mélancolie fréquentes, il est temps de vérifier ses activités sur Internet. Cela peut être difficile à faire puisque les enfants sont si discrets à ce sujet, en particulier sur leurs smartphones. Si votre enfant semble se cacher après avoir passé un peu de temps en ligne, vous pouvez commencer à croire qu’il y a quelque chose d’anormal. Les petites crises de colère, de mauvaise humeur et la colère générale envers tout le monde autour d’eux sont des signes révélateurs qui peuvent indiquer des abus auxquels ils pourraient être confrontés en ligne.

Comportement calme et timide

En tant que parent, vous devez comprendre qu’il est difficile d’admettre qu’un adolescent soit victime d’intimidation. Admettre une faiblesse est quelque chose que nombreux adultes ont tendance à éviter et vous pouvez imaginer à quel point ce serait difficile pour un adolescent qui fait ses premiers pas dans le monde réel de l’accepter. Votre enfant pourrait paraître plus calme et et donne souvent des réponses vagues aux questions que vous pourriez poser. Rappelez-vous, ceci est entièrement différent de l’intimidation normale – bien qu’il comporte certains des mêmes aspects. La plupart des effets de la cyberintimidation sont psychologiques et ne se manifestent pas dans les blessures physiques comme le cas d’intimidation «normale».

Mensonges et excuses

Votre enfant commence à faire des excuses pour expliquer des actions qui pourraient vous sembler complètement invisibles. Mais là encore, il y a des choses que vous pouvez remarquer, comme la façon dont il essaie pour éviter de rencontrer ses camarades à l’école ou d’aller à l’école. Il est fort possible que ces camarades soient ceux qui intimident votre enfant en ligne et vous pouvez vous assurer de cela en vérifiant les messages, les appels et les textes de votre enfant avec Fleximobile. Si vous reconnaissez certains noms, vous pouvez entrer en contact avec les parents de l’agresseur et mettre fin aux souffrances de votre enfant.
Cette intervention peut être exactement ce que votre enfant attend sans pouvoir vous le dire.