Galaxy S7 Edge : le smartphone au plus-que-parfait

C’est avec une assez grande fébrilité que nous avons reçu pour test le Galaxy S7 Edge, nouveau vaisseau amiral de Samsung. Après la véritable claque d’un modèle S6 Edge d’un très haut niveau général (écran OLED formidable et capteur photo sans aucun égal sur la planète smartphone), il semblait difficile pour Samsung de pousser beaucoup plus loin sa maitrise des composants; le Galaxy S7 va nous prouver que nous avions tort; radicalement…

Samsung-Galaxy-S7- 1

* Des lignes toujours plus futuristes
Dès l’ouverture de la boite, on retrouve ce qui est désormais une marque de fabrique de la gamme Edge, c’est à dire ce design futuriste et élancé rehaussé de matériaux résolument haut de gamme au niveau de la coque, comme le métal (ici un alliage de magnésium) ou le verre. Et pour un mobile de 5,5 pouces, le Galaxy S7 Edge est plutôt léger puisqu’il ne pèse que 130 grammes. L’appareil est livré avec un casque audio noir, un câble USB/micro-USB, un chargeur, un adaptateur micro-USB et une pièce métallique pour l’ouverture du tiroir de la carte SIM. Notre modèle de test fonctionne sous le dernier Exynos 8890 64 bits de la marque , composé de 8 coeurs dont 4 sont cadencés à 1586 Ghz et les 4 autres à 2,3 GHz (en fonction des besoins en puissance). Les 4 GB de RAM LPDDR4 permettront d’éviter les effet de goulets d’étranglement de datas et le GPU intégré Mali T880 fera parler la poudre afin de faire tourner comme une horloge les plus gros jeux.
Malgré les 32 GB de stockage, seuls 20 GB sont réellement disponibles, mais ce n’est pas vraiment là une nouveauté (malheureusement). Le port pour carte microSD fait enfin son grand retour, et de façon astucieuse Samsung à placé le logement pour la carte dans le même tiroir que celui de la SIM, en fait juste à côté de celle-ci. La batterie quant à elle reste inamovible; on ne peut décidément pas tout avoir… Enfin, derrière la surcouche TouchWizz, on retrouve la dernière version en date d’Android , la 6.0.1 (Marshmallow).

Samsung S7-Edge-  2

* Un écran OLED référence et sans aucun défaut
Sans cérémonie, nous procédons à l’allumage de l’appareil…et c’est une nouvelle fois le choc. On croyait pourtant avoir tout vu en terme de qualité d’écran depuis le Galaxy S6 ou le dernier Lumia 950, mais les ingénieurs de Samsung sont décidément capable de toutes les prouesses dans ce domaine. Les éléments affichés par la dalle OLED 5,5 pouces (ou S-AMOLED) semblent littéralement « collés » sur l’écran, comme ces faux écrans en papiers posés sur les façades des smartphones disposés dans les rayons des boutiques. Ce n’est pas ici qu’une question de résolution, même si le QHD (2560 x 1440 pixels) apporte évidemment une image sans aucun pixel discernable à l’oeil nu. L’écran OLED du S7 Edge est en effet à son apex: la lisibilité en pleine journée ensoleillée ne pose aucun problème, les reflets sont peu présents, le contraste bien sûr excellent (noirs « parfaits » sur l’OLED), les angles de vision incroyables et la colorimétrie quasi-parfaite. Encore mieux, cet écran spectaculaire reste utilisable sous l’eau (testé et approuvé dans une petite bassine) ! Il faut dire que l’une des nouveautés du S7 Edge est sa certification IP 68, qui signifie que l’appareil est résistant à l’eau et à la poussière (immersion pendant 30 minutes maxi et jusqu’à 1,5 mètres de profondeur).
L’autre « innovation » de cet écran, c’est bien sûr l’affichage « Always On », qui permet d’avoir des informations basiques en permanence affichées sur l’écran, comme la date et l’heure par exemple. Ce système fonctionne très bien sur le S7 Edge et ne semble en rien être pénalisant pour l’autonomie de l’appareil.

Samsung S7-Edge- 3

* Une interface ultra-réactive
Passons à l’utilisation; les premières minutes passées avec le S7 confirment la puissance de l’appareil; le capteur biométrique fonctionne de façon instantanée, comme sur l’iPhone 6s, et n’a jamais été pris en défaut durant nos tests, ce qui est une première (sans compter que le paramétrage s’avère plus rapide). L’interface TouchWizz est d’une totale fluidité, tout comme le surf ou les apps, et l’on peut en dire de même des jeux les plus demandeurs en ressource (Asphalt 8 tourne à 60 im/s, tous les détails graphiques à fond). Cette réactivité a d’autant plus d’intérêt que le S7 Edge possède une fonction originale liée à son écran incurvé. Un minuscule onglet est en effet logé dans le côté courbe situé à droite de l’écran, onglet qui peut faire apparaître des notifications, des apps spécifiques, la liste des contacts, etc…. Sur le S6 Edge, l’accès à cet onglet montrait parfois quelques ratés ou de légers ralentissements, mais ici rien de tel une nouvelle fois, comme si le S7 gommait au passage les rares « défauts » de son prédécesseur. TouchWizz offre aussi un mode d’affichage dit « Simplifié » et particulièrement adapté pour les enfants …ou pour ceux qui ont une mauvaise vue (rectification, une très mauvais vue). Comme on peut s’en douter, les applications ou services qui diffusent des vidéos (au hasard, Youtube) profitent à plein des qualités d’affichage de l’appareil (mais un mauvais film reste un mauvais film…).

Samsung S7-Edge- 4

* Le S7 casse les benchs
Pour ceux qui aiment les gros chiffres, et même si de notre côté nous privilégions avant tout les sensations en « usage réel », le Galaxy S7 a fait fort lors de nos tests de Bench AnTuTu en atteignant le score plus que respectable de 87720, ce qui en fait le smartphone Android le plus puissant … juste derrière le Huawei Mate 8 (92746); l’iPhone 6s reste néanmoins devant (aux alentours des 110 000); au Bench Basemark OS II, le score est de 1787 au global. Bref, le Galaxy S7 Edge est un véritable bolide, mais la version dotée d’un Snapdragon 820 affiche clairement des résultats nettement plus probants encore en terme de puissance puisque ce dernier atteindrait les 130 000 points AnTuTu, devant même l’iPhone 6s.

* En conclusion :
Beau, autonome, puissant, doté d’un écran sensationnel et d’un très bon capteur photo (peut-être même le meilleur), le Galaxy S7 Edge transforme le parfait en plus-que-parfait et gomme les quelques scories du modèle précédent. Le S6 Edge était pourtant la référence matérielle mobile en 2015, mais le S7 Edge parvient à faire encore mieux, ce qui ne pourra que poser de sérieux soucis à la concurrence. Au chapitre des griefs, presque rien, à tel point qu’on a presque de la réserve à les formuler; on pourrait tout de même citer l’onglet sur la bordure courbe de l’écran qui s’avère difficilement « atteignable » avec le pouce opposé, ce qui interdit pratiquement l’usage de cette fonction à une main; sur la partie photo, on note aussi quelques ratés sur le déclencheur, qui manque parfois de sensibilité et oblige à être trop ferme. Mais mis à part ces quelques points de détail (vraiment), le Galaxy S7 ne mérite que des louanges : c’ est un grand cru, le meilleur mobile de ce début d’année et sans doute de 2016.

Le Samsung Galaxy S7 Edge est disponible en pré-commande à 799 euros, en trois coloris (Or, Blanc et Noir). Samsung fait un beau cadeau à ses clients puisque tous ceux qui pré-commanderont le Galaxy S7 Edge ou le S7 d’ici leur sortie commerciale se verront offrir un casque Gear VR de dernière génération.

Consultez l’offre Fleximobile.

Samsung GALAXY S7

Samsung GALAXY S7 Edge

Kulturegeek